Social Justice By 494 Views

Recherchés : jeunes talents pour Emplois d'été Canada

Share:

(EN) Les employeurs des industries de la culture et de la création du Canada sont encouragés à présenter une demande de financement au gouvernement fédéral pour embaucher des étudiants à l'été 2016.

Emplois d'été Canada est un programme du gouvernement fédéral qui donne aux étudiants la chance d'acquérir de l'expérience pratique, d'épargner en vue de leurs études et de commencer leur carrière du bon pied.

Les industries de la culture et de la création – comme l'industrie du tourisme et du film – permettent de témoigner de l'histoire du Canada, c'est-à-dire de son identité unique et de son riche patrimoine. Les industries de la culture et de la création comprennent les organismes qui appuient la planification du 150e anniversaire de la Confédération, qui aura lieu en 2017.

Cette année, Emplois d'été Canada accordera la priorité aux demandes appuyant quatre priorités nationales. Les industries de la culture et de la création sont l'une de ces priorités. Les autres sont les suivantes :

• les employeurs participant à l'accueil et à l'installation de réfugiés syriens au Canada, de même que les étudiants syriens;

• la population autochtone, qui est un des segments de la population canadienne qui connaissent la plus forte croissance;

• de petites entreprises qui déploient des efforts pour devenir plus novatrices, concurrentielles et prospères, afin de reconnaître leur contribution importante à la création d'emplois.

Les étudiants sont une source d'énergie, de nouvelles idées et de compétences utiles pour votre organisme. Les organismes à but non lucratif, les employeurs du secteur public ou les petites entreprises comptant 50 employés ou moins peuvent présenter une demande.

Par le passé, le financement offert dans le cadre d'Emplois d'été Canada a été attribué à des projets diversifiés, allant d'activités de consultation pour des enfants ayant des troubles cognitifs ou physiques ou des problèmes de santé, à des programmes de lecture présentés par des bibliothèques.

Dans le cadre de l'initiative, les employeurs du secteur public et les petites entreprises de 50 employés ou moins peuvent recevoir jusqu'à 50 % du salaire horaire minimum en vigueur dans la province ou le territoire. Les organisations à but non lucratif peuvent recevoir encore plus, c'est-à-dire jusqu'à 100 % du salaire horaire minimum ainsi qu'un montant équivalant aux charges sociales de l'employeur.